Veronique P Belair décembre 28, 2018 Pas de commentaire

5 principaux changements aux normes du travail

Normes du travail –  les 5 principaux changements

Employeurs : voici les informations que vous devez connaître afin d’adapter vos politiques pour répondre aux nouvelles dispositions de la loi sur les normes du travail. Plusieurs changements ont eu lieu au niveau des normes du travail. Vous y trouverez ici les 5 principaux changements ainsi que le lien pour accéder au guide complet des modifications.

 

1- Bonification des vacances

Effectif au 1er janvier 2019, tout employé comptant plus de 3 ans de service conitnu se verra octroyer 3 semaines de vacances. Auparavant, un salarié devait compter 5 ans d’ancienneté afin d’obtenir cette 3ième semaine.

Source : Ordre des Conseillers Agréés en Ressources Humaines – Guide pratique normes du travail (CRHA)

 

2- Proche aidant et parent – définition élargie

La définition du mot parent a été élargie et la notion de «proche aidant» a fait son apparition.

Source : Ordre des Conseillers Agréés en Ressources Humaines – Guide pratique normes du travail (CRHA)

 

3- Congés rémunérés pour obligations familiales

Il s’agit ici sans doute de l’un des changements les plus importants aux dispositions des normes du travail. Effectif au 1er janvier 2019, les employés comptant au moins 3 mois de service continu ont désormais droit à 2 journées de congé rémunérées par année pour obligations familiales. L’employé a donc droit à 2 journées payées par année pour prendre soin de sa propre santé ou de celle d’un de ses enfants ou d’un parent ou encore d’une personne auprès de qui il agit à titre de proche aidant.

  • L’employé doit compter au minimum 3 mois de service continu
  • Le congé rémunéré peut être pris : si l’employé est lui-même malade, pour prendre soin d’un enfant ou d’un parent ou d’une autre personne auprès de qui il agit à titre de proche aidant ou encore pour un employé victime de violence conjugale ou à caractère sexuel
  • Ces congés sont non-transférables à l’année suivante et sont non-monnayables

Source : Ordre des Conseillers Agréés en Ressources Humaines – Guide pratique normes du travail (CRHA)

4- Congé pour prendre soin d’un proche atteint d’une maladie grave ou ayant subi un accident

  • Élimination du niveau de service continu : Auparavant, un employé désirant s’absenter pour être au chevet d’un proche gravement malade ou ayant subi un accident sévère devait compter au minimum 3 mois de service continu. Depuis juin 2018 il n’y a plus de restriction quant à la durée de service continu pour avoir droit à ce congé non-rémunéré. Un employé comptant moins de 3 mois de service peut donc y avoir accès.
  • Durée du congé prolongée : De plus, la durée qui était préalablement de 12 semaines a été augmentée à 16 semaines par période de 12 mois et peut être prolongée à 36 semaines s’il s’agit d’un enfant mineur.

Source : Ordre des Conseillers Agréés en Ressources Humaines – Guide pratique normes du travail (CRHA)

 

5- Congé pour décès d’un proche

Avant même d’entrer dans les changements à la loi, voici quelques recommandations advenant qu’un de vos employés subisse le décès d’un de ses proches :

  • Si vous avez une assurance collective et/ou un programme d’aide aux employés, fournissez les coordonnées du programme d’aide à votre employé. Ce programme offre un support en cas de deuil pouvant offrir plusieurs consultations sans frais pour l’employé.
  • Offrez à l’employé d’effectuer un retour au travail de façon progressive
  • Veillez à offrir à l’employé une charge de travail allégée lors de son retour au travail
  • Montrez-vous à l’écoute et n’hésitez pas à offrir un horaire plus flexible à l’employé pendant un certain temps afin de l’aider à concilier travail, famille et deuil
  • Par ailleurs, s’il s’agit de l’enfant ou du conjoint de votre employé, sachez que votre assurance collective comporte fort probablement une assurance vie pour les personnes à charge. Vous pouvez simplement le rappeler à l’employé, car il pourrait avoir droit à une indemnité d’assurance (souvent de 2500$ pour un enfant décédé et de 5000$ pour le décès du conjoint). Cette somme pourrait alléger le stress financier lié à la perte d’un proche particulièrement si l’employé s’absente plusieurs semaines pour se remettre de cette épreuve

Voici maintenant les changements à loi

  • Décès d’un enfant mineur : Pour le décès d’un enfant mineur, auparavant la durée du congé non-rémunéré pouvait varier selon la cause du décès, alors que dorénavant le parent dont l’enfant mineur est décédé peut s’absenter pendant une durée de 104 semaines peu importe la cause du décès.
  • Décès d’un proche : Auparavant la loi prévoyait 1 journée de congé rémunérée, alors que dorénavant la loi prévoit 2 jours de congé payés. Par proche on entend :
    • son enfant ou l’enfant de son conjoint
    • son conjoint
    • son père ou sa mère
    • son frère ou sa soeur
  • Décès d’un membre de la famille étendue : Advenant le décès de l’une des personnes ci-dessous, la loi prévoit 1 journée de congé rémunérée.
    • ses grands-parents
    • ses petits-enfants
    • son gendre / sa bru
    • père ou la mère de son conjoint
    • frère ou la soeur de son conjoint

Source : Ordre des Conseillers Agréés en Ressources Humaines – Guide pratique normes du travail (CRHA)

 

Nous espérons que ce résumé des principaux changements vous sera utile. Pour le guide pratique complet sur les changements aux normes du travail, cliquez ici pour consulter le guide fourni par l’Ordre des CRHA ou encore consultez le site éducaloi ou le site de la CNESST.

 

Le diabète : un fléau mondial qui pourrait être évité

Avant de prendre connaissance des statistiques mondiales sur le diabète, j’étais loin de me douter que cela pouvait toucher plus de 830 000 québécois1 et que les conséquences pouvaient être fatales. Ce bilan est d’autant plus alarmant du fait que ce serait facile pour plusieurs personnes de prévenir cette maladie! Pourquoi en sommes-nous rendus là? small_Photo_glucometre

Le diabète est devenu un véritable fléau en croissance constante et qui continuera encore de s’accroître au cours des prochaines années selon les prévisions. Pourtant, environ 60%3 des cas pourraient être évités seulement en prônant de saines habitudes de vie. En effet, l’obésité et l’inactivité sont les sources principales qui mènent au développement du diabète. Il s’agit d’un réel problème de société qui engendre de graves conséquences.

Près de 90%2 des cas de diabète dans le monde sont qualifiés de type 2. Ce type de diabète survient suite à une mauvaise gestion de l’insuline par l’organisme. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce trouble mais, le simple fait de s’alimenter mieux et de faire plus d’activité physique diminuerait drastiquement le risque de développement de cette maladie. Une personne qui se fait diagnostiquer comme étant diabétique ne peut pas guérir. Toutefois, elle peut conserver une certaine qualité de vie si elle est bien traitée et qu’elle fait attention à son alimentation.

Quelques statistiques qui démontrent la gravité de la problématique

Le diabète est la 6e cause de décès3 au Québec et c’est la principale cause d’ACV3. Plusieurs autres conséquences graves peuvent résulter de cette maladie. En effet, au court de la dernière année, le diabète a fait 5003 victimes de cécité et 10003 victimes d’amputations au Québec. Les diabétiques représentent aussi 40%3 des cas de dialyse et 25%3 des opérations cardiaques.

Selon d’autres statistiques, le bilan continuera de s’alourdir. La bonne nouvelle, c’est qu’en tant que société, on détient une solution simple pour freiner le développement d’une maladie répandue. Cette solution est de s’alimenter sainement et bouger. Sachant cela, il n’en tient qu’à nous de faire les bons choix. Voici 2 bonnes habitudes de vie à adopter pour éloigner le diabète.

1. Premièrement, privilégiez une diète méditerranéenne. Elle est majoritairement composée de fruits et de légumes. Pour adopter cette diète sans casse-tête, voici la façon toute simple d’élaborer vos repas : 50% de fruits et légumes, 25% de féculents et 25% de viandes et substituts.

2. Combinez cette règle à 30 minutes d’exercice physique par jour incluant du cardio et de la musculation.

Vous détenez la recette de base pour une bonne santé. Certaines personnes peuvent toutefois être plus à risque que d’autres de développer le diabète. Pour le savoir, faites le test en 3 minutes au http://www.preventiondiabete.ca/faites-le-test.

1Diabète Québec.Consulté le 2015/02/24.
2Organisation mondiale de la santé. Consulté le 2015/02/24.
3Le Conseiller.ca. Consulté le 2015/02/24.
4Prévention diabète. Consulté le 2015/02/24.

Sources
http://www.preventiondiabete.ca/mythes-et-statistiques/categorie/0/page/
 
http://www.diabete.qc.ca/fr/comprendre-le-diabete/tout-sur-le-diabete/mythes-et-statistiques

http://www.who.int/features/factfiles/diabetes/fr/
 

10 habitudes à prendre pour arriver à épargner

Pour certaines personnes, il peut être très difficile d’épargner. Le salaire moyen des québécois étant d’approximativement 43 427$1 en 2013 et l’immobilier ne cessant d’augmenter,small_iStock_000006994079Large il faut être bien outillé financièrement pour parvenir à épargner. De plus, pour une personne qui gagne 50 000$ annuellement, il faut en moyenne 1 million de dollars2 à la retraire pour conserver sensiblement le même rythme de vie. Ces chiffres sont effrayants puisqu’une personne qui ne possède pas de régime d’épargne au travail devra épargner une somme considérable pour parvenir à ce montant à l’âge de 65 ans. Pour plusieurs, il faudra sans doute modifier certaines habitudes de vie pour y arriver. Voici quelques trucs tirés du guide des 99 trucs pour économiser sans trop se priver, publié par www.questionretraite.qc.ca , qui pourront vous aider à renflouer vos coffres.

1. Il n’y a pas d’âge minimum pour commencer à épargner. Plus vous commencerez tôt, plus vos économies croîtront grâce au principe des intérêts composés. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, les intérêts composés sont des intérêts calculés sur des intérêts. Par exemple, si vous placez 100$ à 6% d’intérêts composés annuellement, vous aurez 106$ l’an prochain. L’année d’après, le 6% d’intérêts n’est plus calculé sur 100$ mais, sur 106$. L’année 2, vous aurez donc 112,36$. Cela signifie que plus votre argent reste longtemps dans un placement à intérêts composés, plus il fructifie rapidement.

2. Fixez vous un budget mensuel à l’aide d’un tableau à cet effet pour vous assurer de ne rien oublier. Déterminez vos priorités et incluez l’épargne dans celles-ci (L’épargne retraite devrait représenter 10%3 de vos dépenses ). Évaluez vos besoins. Il y a des catégories de biens qui grugent beaucoup d’argent dans votre budget. Par exemple, les restaurants fréquents le midi, les gros forfaits de cellulaire et les assurances auto/habitation (si vous ne les avez pas magasiné). Il faut savoir changer certaines habitudes (amener un lunch au bureau) et magasiner vos ententes (les prix peuvent varier beaucoup d’un fournisseur à l’autre). Bref, éliminez les dépenses que vous jugez superflues.

3. Regroupez vos dettes dans un seul prêt si vous en avez plusieurs. En fait, l’idéal est d’avoir un minimum de dettes puisque cela coûte cher. Si vous laissez de l’argent sur votre carte de crédit à chaque mois, vous payez sans doute énormément d’intérêts. Si vous n’arrivez pas à payer votre carte de crédit, demandez à votre conseiller financier de transférer toutes vos dettes sur un seul emprunt. Vous ferez de grosses économies en intérêts et pourrez payer votre emprunt plus rapidement.

4. Faites affaire avec un conseiller financier. Celui-ci vous aidera à mettre de l’ordre dans vos finances. Puisqu’il possède beaucoup de connaissances dans le domaine des finances, il sera en mesure de vous donner des conseils judicieux sur la gestion de vos avoirs et de vos dettes. Il vous aidera aussi à choisir un véhicule d’épargne qui correspond à votre situation et à votre profil d’investisseur.

5. Magasinez les bas prix. Ça peut sembler anodin comme solution mais, prendre le temps de magasiner les rabais peut permettre de diminuer vos dépenses de beaucoup. En faisant attention de choisir les produits économiques ou en rabais, vous seriez probablement en mesure de vous enrichir de beaucoup chaque année. Cela justifie sans aucun doute la mode des coupons qui s’est accrue dans les dernières années.

6. Faites attention à votre consommation d’énergie. Si vous faites un petit exercice et additionnez toutes vos factures de gaz et d’hydro pour un mois, vous serez peut-être surpris de voir quelle portion de votre revenu vous consacrez à des coûts d’énergie. Ça vaut la peine de se sensibiliser à consommer de façon responsable. De plus, sur le site d’Hydro-Québec, vous aurez accès à une multitude de conseils pour réduire votre consommation. Vous trouverez certainement une façon de diminuer le montant de votre facture.

7. Fixez vous des objectifs pour votre retraite et rencontrez un conseiller financier pour vous aider à les atteindre.Toute personne sait qu’elle parviendra un jour à la retraite mais, lorsqu’il s’agit d’un projet lointain pour lequel il n’y a rien de concret en prévision, c’est démotivant d’y mettre une part importante de ses économies. Un conseiller financier vous aidera à voir clair à travers tout ça. Vous saurez concrètement combien d’argent vous devrez placer par année pour arriver à temps à la retraite que vous souhaitez.

8. Prenez un REER auquel vous cotisez automatiquement. Lors de l’ouverture de votre REER, demandez qu’un montant fixe soit prélevé automatiquement à chaque paye ou chaque mois dans votre compte. En n’ayant pas à effectuer un virement vous-même, il sera plus difficile de ne pas respecter votre engagement de départ.

9. Vivez en dessous de vos moyens. Cela signifie ne pas dépenser tout le revenu disponible. Si par exemple vous avez des revenus conjoints de 100 000$ par année, ne vous engagez pas dans des paiements de 100 000$ par année. Vous serez étouffés et peinerez à faire tous vos paiements à la fin du mois. Magasinez peut-être une maison et une voiture moins chères pour vous permettre de faire des épargnes. Votre endettement ne devrait pas dépasser 40% de votre salaire annuel. À l’aide de la formule ici-bas, vous pouvez vous-même faire le calcul.

Calcul de l’amortissement total de la dette (ATD)4 :
Additionnez : versement hypothécaire + taxes foncières + chauffage + 50% des frais de condo (si applicable) + intérêts carte de crédit + paiement voiture + frais d’emprunt
Divisez le tout par votre salaire. Le résultat doit être inférieur à 40%.
*ATTENTION
: toutes les données doivent être calculées sur une base annuelle.

10. Épargnez votre augmentation de salaire. Si vous recevez une augmentation de salaire mais, que vous respectez le ratio d’endettement (ATD) avec votre salaire actuel, mettez le surplus dans votre épargne.

Si vous êtes intéressés à connaître plus de trucs pour épargner, consultez le guide des 99 trucs pour économiser sans trop se priver, disponible sur le site www.questionretraite.qc.ca.

1Journal Les Affaires. Consulté le 2015-02-19.
2Le conseiller.ca. Consulté le 2015-02-19.
3Question retraite. Consulté le 2015-02-19.
4 Agence de la consommation en matière financière du Canada. Consulté le 2015-02-19.

Nouveauté chez Croix Bleue

Croix Bleue a récemment fait une mise à jour des services offerts aux assurés. Pour tous les assurés avec Croix Bleue, il sera maintenant possible d’accéder à diverses ressources via le portail des adhérents. Parmi ces ressources, on retrouve le site Ma Bonne Santé qui vise à vous guider vers une meilleure santé. Vous y retrouverez tous les outils et informations nécessaires pour prendre votre santé en mains et répondre à vos questions.

small_Coeur_dans_mainsQue ce soit des questions concernant des médicaments, une maladie ou la voie à prendre pour avoir une meilleure santé, vous trouverez toutes les informations nécessaires. Vous pouvez aussi tester vos connaissances et évaluer votre santé personnelle.

Ma bonne santé agit à titre de guide santé. Avec tous les outils qui sont offerts, vous êtes bien accompagné pour vous renseigner et entreprendre les actions nécessaires pour atteindre votre objectif personnel de santé.

Parmi les outils, on compte par exemple des tests, calculatrices et auto-évaluations qui vous fournissent un diagnostic par rapport à plusieurs aspects de votre santé. Une fois les résultats obtenus, vous avez accès à des programmes, des plans d’actions, des suivis et du support pour parvenir à effectuer des changements relatifs à vos habitudes de vie. À partir du moment où vous prenez connaissance d’un problème de santé, tous les outils nécessaires sont à votre disposition pour retrouver votre bonne santé.
Si vous êtes assuré avec la Croix Bleue, rendez-vous au site Internet via l’adresse https://cbmedavie.mabonnesante.ca/ pour vous inscrire à Ma Bonne Santé si ce n’est déjà fait.

Joyeux Halloween de la gang de Groupe Finaction

En cette belle journée d’Halloween, la gang de malade de Groupe Finaction est composée d’un irlandais en vacances et ses zombies. Admirez la beauté de leur costume ! Tout le monde s’est beaucoup amusé à entrer dans la peau de son personnage. Quels talents de comédiens !

Passez nous voir, on a des bonbons

small_Photo_halloween_Eric_Steph_Myriam

Joyeux Halloween à tous !!

Éric Piché – conférencier au congrès de l’assurance

Le 11 novembre prochain se tiendra la 17e édition du congrès 2014 de l’assurance et de l’investissement. L’événement compte accueillir plus de 1300 small_Eric_couleurparticipants incluant 40 conférenciers influents dans le domaine de l’assurance. Éric Piché, conseiller en assurances collective et individuelle de personnes chez Groupe Finaction Inc, a été invité à titre de conférencier pour partager les pratiques qui ont contribué au succès de son entreprise.

Bouton «Cliquez ici pour en savoir plus»
 

Le volume 12 de l’infolettre « Le Conseiller Financier»

L’édition de l’automne du «Conseiller Financier» vous donne accès à des informations très utiles concernant la gestion de vos épargnes et l’assurance invalidité et décès accidentel. Apprenez-en plus en consultant les articles ci-dessous.small_volume_12_Le_Conseiller_Financier

Tout connaître sur le RVER

Que faire de vos droits de REER non utilisés

L’assurance invalidité et décès accidentel, est-ce pour moi ?

Coussin de sécurité : combien mettre de côté ?

Bouton «consulter l'infolettre en entier»

Concours «Remplis ton panier d’ici», 5 000 $ à gagner !

Du 6 octobre au 30 novembre 2014 aura lieu la campagne d’achat local dont nous sommes fièrement participants. Cette campagne, mise sur pied par la chambre de commerce de St-Jérôme, vise à encourager les achats locaux avec le concours «Remplis ton panier d’ici» diffusé dans plusieurs médias et qui fera deux grands gagnants à la fin de la campagne. small_Logo_achat_local_1

En participant au concours, vous courez la chance de gagner un des deux paniers de certificats cadeaux chez les marchands participants. Le grand prix est un panier de certificats cadeaux d’une valeur de 5000 $ comprenant une croisière aux Bahamas et le deuxième prix est un panier d’une valeur de 2000 $.Vous avez la possibilité d’accumuler des coupons de tirage chez chaque marchand participant. Ainsi, vous gagnez à encourager l’économie d’ici. Consultez le site Internet de CIME FM, le journal Le Mirabel et la chambre de commerce de St-Jérôme pour connaître la liste des participants.

Pour vous inscrire au concours, vous n’avez qu’à nous contacter au 450-592-7007 pour prendre un rendez-vous avec un conseiller financier sans frais pour tout type de consultation, par exemple, une analyse financière de vos besoins d’assurance vie ou une révision de votre dossier existant en placement.

Bonne nouvelle pour les accidentés de la route

D’ici au 31 décembre 2014, la SAAQ mettra en place le service de réclamation informatisé de médicaments au comptoir de la pharmacie. Évidemment, ce nouveau service s’adresse aux accidentés de la route qui doivent se procurer des médicaments suite à un accident.

Pour bénéficier de ce service, il suffit de faire une demande d’inscription. Vous pouvez en faire la demande directement à votre agent d’indemnisationsmall_Bouteilles_de_medicament ou en complétant la section 1 de la demande d’indemnité. Lorsque la demande est acceptée, le pharmacien a accès à une liste de médicaments remboursables par la SAAQ, dans votre dossier. Celui-ci est donc en mesure de vous conseiller un médicament qui est couvert par la SAAQ.

Pour répondre aux exigences d’admissibilité, le médicament que vous réclamez doit être en lien avec votre condition suivant l’accident. De plus, il doit aussi faire partie de la liste de médicaments couverts par la RAMQ. En faisant l’achat d’un médicament qui répond à ces exigences, vous n’aurez rien à débourser. Dans le cas contraire, vous recevrez une lettre expliquant le refus du remboursement.

Pour obtenir plus de renseignements sur ce service et prendre connaissance de la loi, cliquez ici.