Veronique P Belair février 20, 2017 Pas de commentaire

Frais accessoires et Échographies effectuées par les radiologistes maintenant couvertes par la RAMQ

Échographies effectuées par des radiologistes couvertes par la RAMQ et autres frais accessoires abolis

Depuis le 29 décembre 2016, les services d’échographie effectués par des radiologistes sont couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

.

De plus, le 26 janvier 2017 le gouvernement a également annoncé l’abolition de la majorité des autres frais accessoires comme les gouttes ophtalmiques utilisées pour les examens de la vue, les coloscopies, les vasectomies, les médicaments anesthésiques, les injections antidouleur ou l’azote liquide. Ces frais variaient selon l’établissement et étaient souvent compris dans le coût du médicament administré aux patients au cabinet du médecin. Pour la liste complète des frais accessoires abolis, veuillez cliquer ici.

.

Puisque tout régime de soins de santé privé offre une couverture complémentaire au régime gouvernemental, les demandes de règlement pour les frais engagés pour des services couverts par le régime public provincial devront désormais être présentées à la RAMQ plutôt qu’à votre assureur.

.

Demande de remboursement de frais accessoires ayant été abolis

Les échographies effectuées par un radiologistes sont couvertes par la RAMQ depuis le 29 décembre 2016 et pour les autres frais accessoires abolis, la date effective est du 26 janvier 2017. Donc si vous avez reçu des soins/ traitements pour lesquels les frais ont été abolis après les dates ci-haut mentionnées et que vous avez été facturé, n’hésitez pas à effectuer une demande de remboursement. Ces sommes vous reviennent!

Pour présenter une demande de remboursement à la RAMQ, vous devez inclure la facture détaillée ainsi que les preuves de paiement et acheminer le tout à l’adresse ci-dessous.

.

Direction des affaires professionnelles
Régie de l’assurance maladie du Québec
Case postale 6600
Québec (Québec)
G1K 7T3

.

Communiqué aux assurés

Nous avons rédigé un communiqué à l’attention de vos employés afin que vous puissiez partager l’information avec eux si vous le souhaitez. Cliquez ici pour ouvrir le communiqué aux participants sur l’abolition des frais accessoires.

 

 

 

Mylène Henripin février 13, 2017 Pas de commentaire

Rembourser votre hypothèque ou cotiser à votre REER?

Rembourser votre hypothèque ou cotiser à votre REER?

Lorsque vous avez un important montant d’argent disponible, comme de nombreux Canadiens, vous hésitez entre investir dans votre REER ou rembourser votre hypothèque. Le premier choix peut vous permettre une retraite plus confortable et le second choix peut réduire votre taux d’endettement et diminuer votre période d’amortissement.

Rembourser votre hypothèque
Accélérer le remboursement de votre hypothèque vous permet de diminuer les intérêts à payer sur le montant total de votre emprunt. Bien que les taux d’intérêt soient actuellement très bas, le remboursement de l’hypothèque constitue la principale préoccupation des ménages canadiens, car elle représente leur plus grosse dette. Rembourser rapidement votre prêt peut vous permettre de réaffecter vos versements mensuels dans un investissement, comme un REER.

Prenons l’exemple suivant : vous avez un montant de 100 000$ que vous choisissez d’utiliser pour rembourser votre prêt hypothécaire (votre emprunt de 400 000$ devient un emprunt de 300 000$). Avec un taux d’intérêt de 3% et des paiements mensuels de 2500$, ce remboursement vous permet de réduire votre période d’amortissement de 17 à 12 ans. C’est 5 années de gagnées!

Privilégier l’investissement à vos REER
Il faut savoir que plus votre tranche d’imposition est élevée lorsque vous effectuez votre cotisation à un REER et plus votre remboursement est important. De plus, si au moment de convertir votre REER en FERR (fonds enregistré de revenu de retraite) votre tranche d’imposition est plus basse, vous payerez moins d’impôts et votre investissement sera d’autant plus avantageux.

Dans le même ordre d’idées : si votre situation actuelle implique un taux d’imposition bas, contribuer à votre REER ne représente pas un remboursement d’impôts aussi important que pour quelqu’un qui a un taux d’imposition élevé.

Par exemple, plutôt que de rembourser votre hypothèque, si vous décidez de verser 100 000 $ à votre REER, avec un taux de rendement présumé de 4% et un taux d’imposition relativement élevé de 40% : sur 17 ans, votre épargne s’élèvera à 321 318$.

Chaque individu a une situation financière différente : pour connaître la meilleure solution pour vous, consultez votre conseiller!