Mylène Henripin juillet 16, 2019 Pas de commentaire

Assurance médicament : La RAMQ modifie ses tarifs

Assurance médicament : La RAMQ modifie ses tarifs

Le 1er juillet 2019, la régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) a ajusté à la hausse les frais reliés au régime public d’assurance médicaments. Ces changements pourraient avoir une incidence sur vos réclamations de médicaments, et ce, même si vous êtes assurés avec un régime privé. Voici en détails les changements et l’incidence sur l’achat de médicaments.

Pour que vous puissiez voir l’impact réel sur votre portefeuille, voici un exemple pour l’achat d’un médicament de 100 $ par mois où l’assuré doit verser la prime annuel maximale de 636 $ (le montant de la prime annuelle est calculé en fonction du revenu familial net).

Le tableau ci-haut démontre que si vous avez un médicament de 100 $ par mois sur une base annuelle, vous constaterez qu’il vous en coûtera 54,20 $ de plus qu’en 2018 pour le même médicament.

Dans le même ordre d’idée, voici le calcul d’une réclamation mensuelle pour un médicament de 35 $.  Si vous êtes dans cette situation, c’est 37,76 $ qu’il vous en coûtera en 2019.

Si vous êtes assurés par un régime privé, ce changement pourrait avoir une incidence sur vos prochaines réclamations en fonction de la structure de votre régime d’assurance médicament. Certains régimes remboursent les médicaments dans les mêmes proportions que la RAMQ. Ce qui signifie que si la portion payable par l’assuré passe de 34,9 % à 37 % avec la RAMQ, la même chose se produira avec votre assureur. Il est possible de vérifier le tout dans votre guide d’assurance ou en communiquant avec votre assureur.

De plus, le maximum de contribution des régimes collectifs est souvent identique au même montant que celui de la RAMQ. Si c’est le cas, votre contribution maximale passera également de 1 087 $ à 1 117 $. Donc, lors de votre prochaine réclamation de médicament, il est possible que vous deviez débourser 30 $ supplémentaire si vous aviez déjà atteint la contribution maximale avant le 1er juillet 2019.

Pour davantage de renseignements sur l’augmentation tarifaire, nous vous invitons à consulter le communiqué de la RAMQ sur les hausses du 1er juillet 2019.

Mylène Henripin juillet 2, 2019 Pas de commentaire

La règle d’or des finances personnelles

La règle d’or des finances personnelles

Si vous vous intéressez aux finances personnelles et à l’épargne, vous avez probablement déjà entendu l’adage « payez-vous en premier ». Loin d’être un buzzword, cette phrase répétée par une panoplie d’experts de l’enrichissement vaut son pesant d’or. Il s’agit de la première étape sur la route vers l’indépendance financière.

Mais qu’est-ce que ça veut dire, se payer en premier? C’est tout simplement le fait de définir votre budget en fonction de votre salaire après épargne. Si cette stratégie vous semble familière, vous avez bien raison : c’est celle qu’utilise notre gouvernement depuis des années.

Le prélèvement à la source : une stratégie futée

Imaginons un monde sans prélèvement des impôts à la source. Le ménage moyen a un revenu de 59 822$, ça veut donc dire que le gouvernement lui enverrait un avis de cotisation s’élevant à 17 150$. Il attendrait ensuite que chaque ménage accumule cette somme, et la lui rembourse. À l’échelle nationale, ce serait rapidement le chaos!

Ce scénario paraît ridicule puisque la majorité d’entre nous est habitué au système de retenue. La preuve : tout travailleur avisé élabore son budget mensuel en fonction de son salaire net, pas de son salaire brut!

Ayant démontré son efficacité, cette méthode n’est toutefois pas toujours appliquée à l’épargne personnelle. Les plus récentes statistiques avancent que 31% des Québécois vivent d’une paye à l’autre. Le taux d’endettement augmente constamment, et les ménages accumulent en général seulement 6,3% de leurs revenus pour les jours gris.

Quand on leur demande comment ils pourraient améliorer leur situation financière, 26% des Québécois citent l’augmentation de salaire comme solution. La réponse devrait-être : en se payant en premier!

Devenir son premier créancier

Se payer en premier est une méthode d’épargne forcée qui fait de votre compte bancaire, de votre CELI ou de votre REER la première « facture » que vous réglez en recevant votre paye. Avant vos billets de cinéma ou votre bouteille de vin, mais aussi avant votre hypothèque, votre prêt automobile et votre panier d’épicerie.

Concrètement, il s’agit d’établir votre capacité d’épargne – par exemple 5, 10 ou 20% de votre salaire –pour ensuite créer un virement automatique du montant désiré le jour du dépôt de votre chèque. De cette manière, vous n’aurez pas la tentation de sauter un versement. Plutôt que d’économiser la somme qu’il vous reste à la fin du mois, vous déterminerez votre budget mensuel en fonction de l’argent qui est dans votre compte. En plus de garnir votre compte d’épargne, cette stratégie vous permet de diminuer vos dépenses et de vivre réellement en fonction de vos moyens.

Attention, pour que ça fonctionne, vous devez respecter quelques règles :

  1. Ne pigez pas dans votre épargne. Au quotidien, considérez que ce montant n’existe pas.
  2. Si une urgence survient – un bris sur votre voiture ou une maladie, pas une envie subite de voyager – utilisez vos économies, mais empressez-vous de la rembourser.
  3. Ne voyez pas trop grand pour commencer. Si vous n’avez pas l’habitude d’épargner, visez un montant plus bas et ajustez les versements au besoin.
  4. Prévoyez tout de même un budget pour les dépenses liées au divertissement, mais soyez raisonnables.
  5. Rangez votre carte de crédit : si vous vous en servez pour compenser le montant épargné, vos efforts seront inutiles.
  6. Accumulez environ 3 mois de salaire, puis passez au prochain niveau : CELI, REER, REEE, actions, placements, biens immobiliers… C’est avec ces actifs générant des revenus que vous atteindrez réellement une liberté financière.
  7. Appliquez la même stratégie pour vos projets à long terme! Économisez progressivement pour un voyage, des rénovations ou une nouvelle voiture plutôt que de porter le solde à votre carte de crédit.

Vous payer en premier n’est probablement pas la réponse à tous vos problèmes, mais il s’agit définitivement du premier réflexe à développe pour obtenir un portefeuille en santé. Par la suite, vous devrez combiner cette méthode à un plan d’épargne complet pour réellement vous enrichir. C’est à ce moment que votre conseiller financier entre en scène.

Vous avez adopté de bonnes habitudes depuis un moment déjà? C’est le temps de passer la prochaine étape, contactez-nous!